vendredi 22 septembre 2017

Traversée des arêtes du Roc des Bœufs

Après plus de 6 semaines passées avec les montagnes en guise de bureau, et les mousquetons à la place des stylos, je reprends demain le travail un peu plus classique de gendarme de brigade.

Ces 6 semaines auront été pour moi l'occasion d'enrichir un peu plus ma pratique de la montagne, et d'approfondir mes connaissances "gendarmico-montagnardes", en attendant, je l'espère, d'aller un peu plus loin dans le cursus gendarmerie ...

Pour clore ces quelques semaines à arpenter les cimes, j'ai eu l'occasion de faire la traversée du Roc des Bœufs, dans le massif des Bauges à l'occasion d'une journée d'évaluation pour le Groupe Montagne Gendarmerie. Cette course, bien que ni très dur, ni très technique, permet de profiter d'un superbe panorama avec le lac d'Annecy et le massif du Mont Blanc en toile de fond.

Retour en images de cette première journée d'automne 2017, juste pour le plaisir des yeux ...

L'objectif du jour : Les arêtes du Roc des Bœufs
1 cordée se détache sur la première partie de cette traversée

Assurage naturel

Traversée des arêtes du Roc des Bœufs

Traversée des arêtes du Roc des Bœufs

Dernière partie grimpante avant de retrouver un sentier plus commode


samedi 29 juillet 2017

Face Nord et arête Nord-Est du Rocher du Culasson, et arête Nord Est du Grand Miceau, encordé avec une ombre

Les courses d'arête, pour moi c'est un peu comme les légumes : je n'aime pas beaucoup ça, mais j'en mange de temps parce qu'on m'a dit que c'était bien ...

En effet, brasser des longueurs de corde pour escalader 10 mètres, resdescendre de 8 mètres, contourner un gendarme par la gauche, ramper à cheval sur le fil, escalader 14 mètres, marcher sur la vire versant Est pour rejoindre l'antécime, etc ... Tout ça durant des heures et des heures pour gagner ne serait-ce que quelques centaines de mètres d'altitude, on ne peut pas dire que j'en sois un grand fan.

Toutefois, je doix reconnaitre qu'hier mon choix s'est porté sur ce type de course car j'avais envie de profiter du beau temps annoncé pour réaliser 2 courses en montagne dans la même journée. Et étant en solo, l'avantage et que cette-fois ci je n'aurai pas besoin de brasser de la corde ... Gain de temps assuré !

J'ai donc passé la matinée dans la Face Nord et l'arête Nord-Est du Rocher Culasson, et l'après-midi sur l'arête Nord-Est du Grand Miceau.

Au retour de cette journée, je n'ai toujours pas trouvé de réel plaisir à manger des légumes, toutefois j'ai trouvé un petit intéret à ces fameuses courses d'arête, juste pour le plaisir des yeux ...

Lever de soleil sur la Face Nord du Rocher du Culasson
Encordé avec une ombre dans la Face Nord du Rocher du Culasson

mardi 18 juillet 2017

3 jours d'escalade autour du Soreiller avec un ninja warrior

Il y a des fois où le hasard est vraiment incroyable ... Il y environ 1 an, alors que j'étais à fond dans ma période dry tooling (avec pour objectif d'intégrer l'équipe de France d'escalade sur glace et de pouvoir participer au championnat du monde de cette discipline), j'avais partagé une séance d'entrainement avec un ami. Cet ami était venu avec un ami à lui. Rien de plus banal me direz-vous ... 

Sauf que le soir même, une fois rentré chez moi et alors que j'étais en train de manger tranquillement devant la télé, je zappe de chaine en chaine et je tombe sur Ninja Warrior. Vous savez, l'émission sur TF1 où des candidats passe d'obstacle en obstacle pour essayer de remporter 100.000 euros ... Et là, quelle ne fut pas ma surprise de tomber sur le passage de l'ami de mon ami en train de voler d'obstacle en obstacle et de signer le meilleur temps de la soirée !

Car oui, sans le savoir, je venais de passer la journée avec le seul et l'unique, la super-méga-star planétaire, celui qui fait chavirer le coeur des ménagères de plus de 50 ans. J'ai nommé Jean Tezenas du Montcel !

J'ai eu le plaisir de partager à nouveau 3 jours d'escalade en haute montagne avec lui durant le week end rallongé du 14 juillet. Avec pour objectif 3 belles ascensions sur 3 sommets différents autour du cirque du Soreiller. Nous avons commencé par la très belle "Danse avec le pilier" sur l'Aiguille Orientale du Soreiller, pour continuer avec la rarement parcourue et aventureuse "Face Est Directe" sur l'Aiguille de la Dibona, et pour enfin terminer par le somptueux "Trésor de Rackam le Rouget" sur la Tête du Rouget.

Retour en images de ces 3 jours, juste pour le plaisir des yeux ...

Jean Tezenas du Montcel dans la traversée au départ de la 5e longueur de "Danse avec le pilier"
Jean Tezenas du Montcel dans la fin de la 6e longueur de "Danse avec le pilier"
Jean Tezenas du Montcel cherche son chemin dans le haut de la "Face Est Directe"
Le jour n'est plus très loin au départ de la 2e longueur du "Trésor de Rackam le Rouget"
Fin de la 2e longueur du "Trésor de Rackam le Rouget"
Fin de la 2e longueur du "Trésor de Rackam le Rouget"
Fin de la 2e longueur du "Trésor de Rackam le Rouget"
Fin de la 2e longueur du "Trésor de Rackam le Rouget"
Fin de la 2e longueur du "Trésor de Rackam le Rouget"
Fin de la 2e longueur du "Trésor de Rackam le Rouget"
Jean Tezenas du Montcel dans la fin de la 3e longueur du "Trésor de Rackam le Rouget"
Fin de la 3e longueur du "Trésor de Rackam le Rouget"
Jean Tezenas du Montcel perdu dans un océan de granit dans la 8e longueur du "Trésor de Rckam le Rouget"

mercredi 14 juin 2017

Arête SW de la Pointe des Verts

Voici maintenant près de 1 an, que j'ai mis la photographie et la montagne de côté. 

Fini maintenant le temps où je passais toutes mes journées à crapahuter en montagne, tout du moins temporairement. Car à présent, après 8 mois passés en école de gendarmerie, et durant lesquels j'ai remplacé mes séances d'escalade ou de ski par des cours de police judiciaire ou de combat, je suis affecté à la brigade de gendarmerie de Thônes. 

Une brigade montagne donc, en attendant je l'espère, de pouvoir intégrer rapidement un PGHM (Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne). 

Je devrais donc attendre encore un peu avant de pouvoir intégrer les secours en montagne, mais j'ai d'ores et déjà la chance de pouvoir pratiquer à nouveau le montagne, et dans le cadre de mon nouveau métier, grâce au GMG (Groupe Montagne Gendarmerie). 

Comme lors de cette journée où nous avons pu parcourir l'arête SW de la Pointe des Verts, juste pour le plaisir des yeux ...

Michaël dans un petit passage en désescalade

On devine sur cette photo le cheminement évident de cette arête

Nicolas à califourchon (position non obligatoire)

Michel dans un passage un peu plus grimpant
 

mardi 26 juillet 2016

Expédition du Groupe Excellence Alpinisme National en Alaska

Il y a environ 2 mois, avec les autres membres du GEAN (Groupe Excellence Alpinisme National), nous nous sommes rendus dans le Parc National du Denali, en Alaska.

Le but de cette expédition ? Mettre à profit nos compétences en alpinisme afin de parcourir des itinéraires techniques, et ouvrir de nouveaux itinéraires sur les montagnes du 49e état des Etats-Unis.

Plus précisément, c'est dans le secteur du Ruth Glacier que nous avons installé notre camp de base durant une vingtaine de jours, avec comme voisins des montagnes mythiques tel que le Dickey, le Bradley, le Grosvenor, le Johnson, le Church ou le Barrill.

Pour se rendre à Ruth, c'est "simple", il faut prendre un avion depuis chez nous jusqu'à Anchorage, une fois arrivés là-bas on loue un gros 4x4 pour nous rendre à Talkeetna, ensuite on prend un autre avion (mais beaucoup plus petit que l'autre celui-là), qui nous dépose directement sur le glacier (sensations garanties ...). Une fois atterris sur le glacier, il faut encore marcher durant environ 2 minutes, et choisir l'endroit le plus approprié pour installer le camp de base (si possible, pas au-dessus d'une crevasse cachée ...)

Ce que j'ai oublié de préciser, c'est qu'avant de prendre le petit coucou, il faut bien entendu faire les courses, car sur le glacier, on a beau être aux USA, il n'y a pas de supermarché ... Et il va sans dire que des courses pour 12 personnes durant 20 jours, ça fait beaucoup ... Très beaucoup ...

Tout ça, sans oublier le matériel nécessaire à nos ascensions, car nous ne sommes pas allés là-bas pour faire de la gastronomie ...

Autre petit détail, même si on est dans le 2e pays le plus pollueur du monde, les américains sont très portés sur la propreté dans les parcs nationaux, les rangers nous ont donc prêté 24 "shitbox" afin de laisser la neige du Ruth Glacier totalement immaculée ...

D'ailleurs, c'est quoi une "shitbox" ? Dans la langue de Molière on pourrait traduire ça tout simplement par "boite à caca" ... Et pourquoi 24 shitbox ? Les américains ont eu peur qu'une seule par personne ça ne soit pas assez ...

Pour en revenir au but même de cette expédition, nous avons eu la chance de parcourir de nombreux itinéraires, que ce soit en alpinisme, mais aussi en ski de pente raide, avec en prime, quelques ouvertures !

Voici un petit listing de ce que nous avons pu faire en alpinisme :
- "Trailer Park" au London Tower (ED / WI6 / M6+ / 1000m)
- "East Pillar" au Mont Bradley (TD+ / 5.9 / 1600m)
- "Colton-Leech" au Rooster Comb (ED+ / AI5 / M6 / A2+ / 1200m)
- Ouverture de "It's not good to be dead" au Little John (ED- / WI4+ / M4 / 5.10 / R ; 500m)
- "The warriors way" au Grosvenor (ED+ / WI5 / 90° snow / M6 / R / 1400m)
- "Goulotte norvégienne" (ED / WI5+ / 90° snow / R /M 800m)
- Ouverture de "Deep throat/Les démons de minuit" au Church (ED+ / M7 / snow 90° / R / X / 1300m)
- "Japanese couloir" au Barrill (TD / 900m)

Et en ski de pente raide :
- "Couloir Nord-Ouest" au Col Nord Supérieur de London Bridge (5.3 / E3 / 600m)
- "Couloir en Y" au Mont Barrill (5.1 / E3 / 300 mètres)

Merci à nos partenaires qui nous ont permis de vivre cette superbe aventure : Beal, Petzl, Blue Ice, Altitude Eyewear, Solemio et Outdoor Research !

Mais puisque des images valent souvent plus que des mots, voici un retour en image sur cette expédition, juste pour le plaisir des yeux ...


Conditionnement de la nourriture après avoir fait les courses

Notre taxi pour nous rendre au Ruth Glacier
Le Mont Dickey









La vue depuis le camp de base de Ruth Glacier. A droite, et du premier au dernier plan : Mont Bradley, Mont Wake, Mont Johnson, Mont Grosvenor et Mont Church et à gauche London Tower
Tente mess sur le Ruth Glacier. A noter, le ballon de foot pour occuper les longues journées passées au camp de base ...
Le Mont Dickey et le Mont Barrill
Matthieu Rideau durant l'ouverture de "It's not good to be dead" au Little John
Antoine Rolle durant l'ouverture de "It's not good to be dead" au Little John
Matthieu Rideau en plein action durant l'ouverture de "It's not good to be dead" au Little John
Matthieu Rideau en pleine action durant l'ouverture de "It's not good to be dead" au Little John
Antoine Rolle durant l'ouverture de "It's not good to be dead" au Little John
Christophe Moulin en plein action durant l'ouverture de "It's not good to be dead" au Little John
Antoine Rolle et Matthieu Rideau durant l'ouverture de "It's not good to be dead" au Little John
Christophe Moulin en pleine action durant l'ouverture de "It's not good to be dead" au Little John
Christophe Moulin en pleine action durant l'ouverture de "It's not good to be dead" au Little John
Matthieu Rideau en train de batailler dans des longueurs de neige verticale, typiques de l'Alaska durant l'ouverture de "It's not good to be dead" au Little John
Camille Marot, Benjamin Ribeyre et Mathieu Détrie en route pour la goulotte Colton-Leech sur le Rooster Comb
Selfie barbe et moustache depuis la chaleur relative de mont duvet sur le Ruth Glacier
Tente mess et Mont Bradley de nuit
Titi Gentet et Mathilde Oeuvrard en route pour la goulotte Colton-Leech sur le Rooster Comb

Titi Gentet, Mathilde Oeuvrard, Benjamin Védrines et Léo Billon en route pour la goulotte Colton-Leech sur le Rooster Comb

Titi Gentet, Mathilde Oeuvrard, Benjamin Védrines et Léo Billon en route pour la goulotte Colton-Leech sur le Rooster Comb 
Titi Gentet, Mathilde Oeuvrard, Benjamin Védrines et Léo Billon en route pour la goulotte Colton-Leech sur le Rooster Comb
Le Mont Barrill et son Couloir des Japonais à portée de spatules
Titi Gentet, Mathilde Oeuvrard, Benjamin Védrines et Léo Billon en route pour la goulotte Colton-Leech sur le Rooster Comb
Christophe Moulin, Matthieu Rideau et Antoine Rolle de retour de la première répétition de "The Warriors way" sur le Mont Grosvenor
Antoine Rolle et Benjamin Ribeyre lors de la descente à ski du Couloir Ouest du Col Nord Supérieur de London Bridge
Entrée de la branche de droite du Couloir Est du Col Nord du Mont Barrill
Chute de sérac sur le Mont Bradley
Tente camp de base durant le mauvais temps
Tente mess et panneau solaire dans le mauvais temps
Détente à Whittier bien méritée après 20 jours en montagne ...
Kayak à Blackstone Bay
Le GEAN sur Ruth Glacier
Topo du Couloir Nord-Ouest du Col Nord Supérieur de London Bridge
Topo des couloirs en Y du Mont Barrill
Topo de "It's not good to be dead"